La Pierra Menta, course mythique de ski alpinisme

(c’est le Mont Blanc, mais c’est beau quand même ! 🙂 )

Ah la Pierra Menta (cela se prononce “mint”), nom mythique pour les adeptes de ski alpinisme (et accessoirement le nom d’une montagne aussi!). Le Tour de France de la discipline ! Cela faisait longtemps que j’avais envie d’aller voir, et j’ai enfin saisi l’occasion cette année !

Le ski alpinisme, qu’est ce que c’est ?

C’est la discipline compétitive du ski de randonnée. C’est à dire que sur un parcours en montagne (dans la neige, c’est du ski!), avec de la montée et de la descente. Pour monter, des peaux de phoques sont installées sous les skis. Pour descendre, on enlève les peaux de phoques, on fixe les talons et hop tout droit ! C’est une course, donc les meilleurs vont vraiment trèèès vite ! La championne toute catégorie de la discipline est Laetitia Roux : 17 fois championne du monde !!

C’est elle !

La Pierra Menta, comment ça se passe ?

La course se passe sur 3 jours de compétition, habituellement vers mi mars. C’est une course en duo, donc l’aide est possible entre les participants. Il faut arriver ensemble ! J’aime bien ce principe qui reflète l’esprit de la montagne où le compagnon de cordée est très important.

Cette compétition se déroule dans le Beaufortain, à Arêches. Le beaufortain est un super terrain de jeu pour le ski de randonnée (l’occasion d’un week end ??) . Le village d’Arêches n’est pas très grand, je vous conseille de vous y prendre à l’avance si vous souhaitez y loger !

L’étape mythique est celle du samedi, celle où les concurrents montent au Grand Mont (le sommet au dessus d’Arêches). Ils peuvent y monter 4 fois par tous les côtés quand les conditions le permettent !

L’etape populaire du samedi !

Nous sommes samedi 16 Mars, j’ai répondu à un post sur facebook de Scarpa qui proposait de former un groupe pour monter assister à la Pierra Menta. Ne voulant pas y aller seule, mais ayant envie d’y aller, je me suis lancée et inscrite ! (Je précise que c’était ouvert à tous et que cela n’a rien à voir avec le blog). On reçoit le mail vendredi soir : Rendez vous à 5h45 au pied du télésiège du grand mont … Bon ben réveil à 3h45 ! (quand on aime on ne fait pas attention à l’heure… 😀 ) .

J’arrive à Arêches : … embouteillages ! 😀 Car oui, il y a énormément de monde et pas de places pour se garer ! Favorisez le covoiturage, et venez tôt sous peine de marcher plusieurs kms ! Il y a des navettes depuis Beaufort, mais j’ai pas compris comment elle fonctionnait…

La foule pour le télésiège du Grand Mont

Deux télésièges sont ouverts et gratuits pour permettre de s’approcher du sommet. On peut également monter en ski bien sûr.
Je retrouve le groupe organisé par Scarpa / Karpos , accompagné par Esprits Outdoor et guidé par Mountain Guide Aventure.

On prend les deux télésièges et nous voilà prêts à attaquer la montée ! Je rechausse les skis de randonnée pour la première fois depuis 10 ans ! J’arrive pas à mettre mes fixations en position marche, je me rappelle de certains muscles que j’avais complètement oublié ! Mais ça fait du bien quand même !!

On remonte sur une piste au milieu de la foule ! J’hallucine de voir autant de monde !! La montée est courte car la course s’arrête au col de la forclaz, sans la montée au Grand Mont. L’année prochaine, j’emmène les garçons ! La montée est simple, sans risque. Il n’est pas nécessaire de monter obligatoirement en ski de randonnée, par contre, il faut des skis pour pouvoir prendre les télésièges. Je pense donc leur prendre une paire de raquettes et les skis (et je porte quand ils changent!)

Au col de la Forclaz, l’ambiance est impressionnante ! Une foule est massée pour encourager les coureurs : les cloches à vaches sont nombreuses, et il y a beaucoup de bruit ! Je peux goûter un (délicieux) lait / génépy à 8h du matin ! 😀 (il n’y a pas d’heure pour le génépy…) . Les concurrents défilent à toute vitesse (ils vont vite!!). On redescend à la tête de Cuvy pour les revoir passer. Là, … on mange une fondue ! 😀 (il est 10h du mat’ désormais !) . Bref, c’est chaleureux et bon enfant !

On redescend ensuite à ski jusqu’au Planay d’Arêches. On ne voit pas du tout les premiers arriver car on a trop traîné en haut (ils vont trop vite). Un petit tour au village exposant et ce sera déjà temps de rentrer (Thibaut veut nous montrer ses progrès en patin!)

Ce fut une très bonne expérience, qui m’a forcément envie de refaire du ski de rando (mais il faut que je me trouve du monde avec qui monter à mon rythme de tortue! Avis à mes lecteurs tortues! 😀 ) , et d’y retourner en famille l’année prochaine. Sans monter au grand mont, la fête est déjà belle!

Encore merci à Scarpa pour l’organisation, à Esprits Outdoor pour le post Facebook sans quoi je ne serai pas venue et à Sébastien, notre guide MGA qui m’a retrouvée après que j’ai révassé et raté le départ de la descente 😀 . (D’ailleurs, si vous cherchez un guide de haute montagne, il est très bien, vous pouvez faire appel à lui).

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !