Road trip en famille en van dans le nord de la Sardaigne : carnet pratique

Sardaigne en van en famille

Lors des vacances d’automne 2020, malgré les tracas du COVID , nous avons pris la poudre d’escampette, pour faire le plein de chaleur et de soleil avant l’hiver. Direction la Sardaigne ! En van, l’organisation est plutôt simple, il nous a juste fallu réserver un ferry. Avant de vous raconter nos belles découvertes sardes, quelques infos pratiques sur notre séjour et notre itinéraire.

Contraintes liees au COVID

Tout d’abord, parlons des contraintes de ce fichu virus. C’était avant le 2e confinement, qui a commencé la veille de notre retour. Pour pénétrer sur le territoire italien, il fallait un test PCR négatif de moins de 72h. Nous sommes entrés par la route, en prenant le tunnel du Fréjus. Nous n’avons eu aucun contrôle nulle part de ce test, et pour marquer la date de notre entrée sur le territoire italien, nous nous sommes arrêtés boire un cappuccino à la frontière et j’ai gardé précieusement le scontrino (ticket de caisse) où date, lieu et horaire sont indiqués !

Il fallait également une attestation pour entrer en Italie, et s’enregistrer sur un site pour pouvoir aller en Sardaigne. Ce n’était pas facile de se retrouver dans ce qu’il fallait faire, mais je crois que c’était bon comme ça… Les règles changeant rapidement, il faut se rendre sur le site officiel pour voir les contraintes.

sardaigne en van : infos pratiques

Ensuite, ce sont les règles de distanciation à appliquer, ainsi que le port du masque… Les cafés / restaurants étaient ouverts, mais à la fin soumis à couvre-feu. Ce n’était pas gênant pour nous, car il faisait nuit tôt, donc nous étions déjà installés pour la nuit et donc pas possible d’aller au resto le soir.  Les italiens sont plutôt respectueux de ces règles sanitaires, même mieux qu’en France. 

Se rendre en Sardaigne par le ferry

Nous avons choisi Corsica ferries pour rejoindre l’île. Le départ a été de Livourne, pour arriver à Golfo Aranci, près d’Olbia et nous sommes revenus à Toulon au départ de Porto Torres. Nous avons fait les 2 traversées de nuit, en prenant une cabine pour nous 4. Cela s’est très bien passé et nous avons bien dormi ! Infos pour les pratiquants du van : il y a une douche dans la cabine et 1 ou 2 prises électriques 🙂 De quoi attaquer le séjour propre et rechargé 😀

ferry pour la Sardaigne

Notre itineraire

Nous n’avions rien prévu et nous sommes allés là où l’envie nous portait! Nous n’aimons pas faire trop de route, alors explorer le nord de la Sardaigne nous a largement suffit !

J1 : Arrivée matinale à Golfo Aranci, route vers Santa Teresa Galura, balade dans la ville, repas plage à l’entrée du Capo Testa, balade vers Cala Grande, Nuit en bivouac à l’entrée de Capo Testa.

J2 : Balade au phare de Capo Testa. AM : balade vers les arbres millénaires. Fin d’AM : bateau vers les îles de la Maddalena, nuit en bivouac.

J3 : Balades / Plages de l’île de la Maddalena, nuit à un camping pour Camping-Car

J4 : Balade / plages sur la Maddalena, puis ferry retour Sardaigne, puis route jusqu’à Orosei. Nuit en bivouac.

J5 : Randonnée à la gola di Gorropu (gorge de Gorropu). Nuit au camping à Cala Gonone

J6 : Excursion dans le golfe d’Orosei en zodiac. Nuit au camping à Cala Gonone

J7 : Randonnée jusqu’à Cala Luna. Nuit au camping à Cala Gonone

J8 : Route vers Bosa / Alghero. Visite en route de Orgosolo, Bosa, route de la mer entre Bosa et Alghero. Nuit au pied de la grotte de Neptune

J9 : Balade au parc de Porto Conte, Visite d’Alghero. Nuit au parc de Porto Conte.

J10 : Visite de la grotte de Neptune, balade dans le parc “La Prigionette”, route vers Stintino, Visite de Stintino. Nuit proche de la plage de la Saline

J11 : Balade / plage de La Pelosa, Nuit proche de la plage de la Marina di Sorso.

J12 : Visite de Castelsardo (et le rocher éléphant!!), Balade/plage de Porto Torres, Ferry retour.  

Nos lieux de bivouacs pour van en Sardaigne

Sur nos 11 nuits en Sardaigne, nous en avons passé 4 en camping/lieu aménagé et 7 en bivouac. Nous avons choisi nos endroits sur l’appli park4night. Nous étions hors saison, alors les autorités sont moins regardantes, mais normalement tout bivouac est interdit en Sardaigne. Donc il faut jongler avec la sensation d’interdiction. Nous n’avons pas eu de problèmes, dans tous nos lieux. Mais nous n’avons pas tenté les problèmes à Cala Gonone, là où les commentaires de l’appli marquaient des amendes à tout moment de l’année… Cependant, nous étions dans le dernier camping ouvert et qui fermait le 4 Novembre, donc en hiver, pas le choix : il faudra bivouaquer.

Second point d’attention : l’accès à l’eau. Dans les lieux touristiques, l’eau est payante. Il y a des fontaines d’eau potable payante. Elles étaient fermées en hiver. Nous avons ravitaillé sur des robinets d’eau de plage (faits pour se nettoyer les pieds).

Dans l’intérieur de l’ile, pas de problème pour l’eau car il y a souvent des fontaines publiques. Elles sont présentes je pense pour l’été pour faire face à la chaleur.

Troisième point d’attention : le vent. Nous avons un toit qui s’ouvre, donc nous sommes sensibles au vent… Et en Sardaigne, il y a du vent ! Nous avons croisé de supers spots pour les nuits, mais complètement au vent, donc on a plutôt regardé à être abrité.

bivouac en van en sardaigne

4e point d’attention : les insectes. A cette saison, je ne m’y attendais pas mais il y avait de gros moustiques ! Il faut prévoir du répulsif ! Et aussi, nous avons eu une invasion de punaises… Elles sont d’une résistance étonnante et très collantes !

Dernier point : la taille des routes ! Attention aux petites routes blanches sur la carte !! Elles peuvent être toutes petites , et ne permettre le passage que d’une voiture. Notre van n’est pas gros, mais on a déjà croisé les doigts pour ne croiser personne parfois.

Quelle meteo avons-nous eu ?

Nous y étions fin octobre pour pouvoir profiter d’un peu de chaleur avant d’attaquer noter hiver savoyard. Et on a réussi notre coup ! Il faisait bon, nous étions en short tee shirt la journée, avec un pull le soir. Nous avons eu trop chaud la nuit dans le van. On ne dormait qu’avec un drap et sans couette.

Nous avons pu nous baigner, mais il fallait un lycra pour rester un peu plus.

La pluie ne nous a pas gênés. Nous avons eu une après midi/soirée de pluie uniquement, nous en avons profité pour nous déplacer de l’est à l’ouest de l’île. Après cet épisode, la température a descendu d’un niveau, et nous avons sorti les doudounes !

L’Italie change d’heure, comme la France. Fin Octobre, c’est l’heure d’hiver, et il fait nuit noire à 18h… En bivouac, cela écourte donc les journées de visite et nous mangions à l’intérieur du van pour avoir la lumière (sans les moustiques !) 

Est-ce accessible hors saison ?

La Sardaigne est accessible à toute saison, cependant nous y étions à la fin de saison. Comme je l’ai dit avant, le camping fermait juste après notre passage. La plupart des restos étaient fermés. Nous n’avons pas pu aller au parc de l’Asinara, car il n’y avait plus de bateaux (c’était marqué : RDV au printemps ! 😐 ) Nous ne sommes pas histoire, mais on aurait eu du mal à visiter des sites historiques, avec des horaires très réduits. Je pense que c’est la dernière période, où on peut encore profiter d’attraits touristiques.

météo de sardaigne : il fait beau !

Que mange t’on en Sardaigne ? 

On mange bien ! Au restaurant, les plats sont très bons, et on trouve aussi de bonnes choses au supermarché pour se faire à manger. Du fromage, de la charcuterie, des pizzas, des pâtes ! L’Italie est un pays gourmand , et la Sardaigne ne fait pas exception ! Je vous conseille aussi de tester tous les gâteaux sardes : trop bons !

Pour en savoir plus sur ce voyage, j’ai participé à un live avec Voyages et Enfants pour raconter tout cela. Vous pouvez retrouver la vidéo sur son blog . Vous retrouverez aussi un article sur ce voyage chez Wikidstravel

Maintenant place aux récits dans les prochains articles ! (Je mettrai les liens au fur et à mesure qu’ils sortent !)

A bientôt !

Pour votre pinterest

6 commentaires :

  1. Quelle bonne idée vous avez eue ! J’avoue que je n’ai pas eu envie de quitter la France depuis que le virus est là, c’est un peu irrationnel, mais maintenant ça me manque le sentiment d’être dans un autre pays, les pizza italiennes, le fait d’entendre une autre langue… En tout cas votre roadtrip avait l’air génial !

    • Arthur et Thibaut

      L’Italie est proche de chez nous. C’est moins loin que la Bretagne hein ! Et l’été dans les dolomites, on avait trouvé les italiens bien plus respectueux que les français des consignes sanitaires. Du coup, on aimait autant

  2. Même remarque : j’attends la suite avec impatience ! Ça s’annonce bien !

  3. ahah, tu nous mets l’eau à la bouche. J’attends la suite avec impatience. La Sardaigne me tente de plus en plus.

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !