Carnet de voyage Sardaigne – part 1 : le nord

Capo testa sardaigne

Retour sur notre séjour en Sardaigne réalisé en Octobre dernier ! Après vous avoir donné des aspects pratiques et vous avoir fait rêver avec toutes les belles plages, place au carnet de voyage des différents lieux découverts. Nous sommes restés dans la partie nord de la Sardaigne car nous n’avions pas envie de faire trop de route. Je vais vous parler ici de la partie Nord avec la zone de Santa Teresa Gallura et des îles de la Maddalena et puis je complèterai avec la zone du golfe d’Orosei puis l’ouest lors de prochains articles.

Nous avons commencé par cette partie de l’île car nous avons débarqué à proximité d’Olbia à Golfo Arranci. Nous sommes donc partis tout au nord naturellement pour ensuite descendre vers le sud.

Santa Teresa Gallura

On arrive tôt dans le centre ville, et tout est encore fermé. On se rendra compte plus tard que ce sera en fait tout le temps le cas 😀 . Et oui, la période est très tranquille ! Nous sommes fin octobre, c’est la toute fin de la saison. On arrive quand même à aller à l’office de tourisme récupérer les infos sur le coin.

Direction la pointe : la punta Falcone. De très beaux rochers et un joli chemin ! Une très bonne entrée en matière. Cela restera dans nos lieux préférés d’ailleurs, avec le capo testa. On grimpe sur les rochers autour de nous, avec la mer au pied, c’est beau !

Capo Testa

Le capo testa est notre coin préféré de l’ile. On a commencé par là, c’est pas comme cela que l’on prévoit un voyage d’habitude mais là on y a été à l’improviste ! Le capo testa est à nouveau de beaux gros cailloux au bord de l’eau. Nous y avons fait 2 balades :

La “valle della luna” (vallée de la lune)

Cette vallée donne accès à plusieurs plages et à des rochers avec des formes particulières. Les italiens aiment donner des noms aux rochers. Le sentier qui s’y rend n’est pas évident à trouver, il n’y a pas de panneau, il faut y aller au sens de l’orientation (si vous ne savez pas, on l’a 😉 ). Nous avons mis une petite demie heure pour rejoindre la mer.

Nous n’avons pas trop apprécié cette balade, car les lieux sont habités par une communauté de marginaux. Ils ne sont pas hostiles du tout, mais il y a les chiens (Arthur a peur des chiens); ensuite l’ambiance n’est pas top car on a l’impression d’être “chez eux”. Ils n’ont pas été très sympas, car je leur ai demandé s’il était possible de faire une boucle (je parle italien) ils m’ont indiqué un chemin que l’on a essayé sans succès… (et pourtant on passe partout…) bref, le snorkeling a été le meilleur du séjour (juste Thibaut et Papa) mais je ne conseille pas vraiment cette balade.

La pointe autour du phare

Cette balade a par contre été notre préférée ! Les rochers sont superbes ! la couleur rouge avec le bleu du ciel et de la mer c’est splendide. Nous avons passé du temps là bas, à nous amuser à grimper les rochers, à aller toucher l’eau… Il y a une vieille tour à explorer pour voir la Corse juste en face. –> Un très bel endroit que je vous conseille !

Oliviers millénaires de Luras

Des oliviers qui ont plus de 3000 ans, cela nous a fait envie ! On a quitté le capo testa, en suivant le GPS (google maps). Erreur ! Nous sommes passés par des routes toutes petites. Par chance, nous n’avons pas croisé de voiture et le van est petit, donc nous sommes arrivés à bon port, mais je ne vous conseille pas la route du Nord ! Il faut arriver par le lac Liscia, route que nous avons pris ensuite.

Cependant, la route nous a permis de voir les chênes lièges qui sont exploités en bord de route. La campagne sarde est aride et la végétation est hostile, elle pique !

Nous voilà à la zone des oliviers millénaires. L’entrée est payante (2€ de mémoire). Ensuite, nous avons été un peu déçu, car il n’y a pas grand-chose à part ces 2 arbres… Ils sont monumentaux et splendides, mais on s’attendait à un peu plus d’aménagements… Peut être un parc où se balader , ou des panneaux explicatifs sur les oliviers… Mais non, juste ces arbres. Nous avons bien tiré le truc, mais 30 minutes plus tard, nous sommes repartis 😐 . Je ne vous le conseille donc pas vraiment, car cela fait de la route, pour finalement peu à voir (sauf si vous êtes passionnés d’arbres).

Iles de la Maddalena

Pour terminer nos visites dans le nord de la Sardaigne, le parc national de l’archipel de la Maddalena. Nous sommes allés sur l’île principale, la Maddalena reliée par la route à l’île de la Caprera ou encore à l’île del giardinelli. Pour se rendre sur l’archipel, pas le choix, il faut prendre le bateau ! Il y a un ferry toutes les 30 minutes depuis la ville de Palau, c’est simple. On peut y passer la voiture. En saison, il doit y avoir d’autres moyens de se rendre sur l’archipel, mais nous n’avons rien vu à cette saison. De mémoire, nous en avons eu pour une cinquantaine d’euros.

L’ile de la caprera

Nous préférons le côté sauvage, alors nous avons directement choisi d’explorer l’ile de la caprera. L’ile n’est pas habitée, c’est une zone protégée. Parfait pour une découverte à pied !

Nous avons choisi 2 coins : le sud de l’île avec la plage del Rellito en se garant à la plage des 2 mers (due mari). Le chemin est carossable, mais il me semble est interdit. La balade n’est pas inoubliable, mais offre de jolis points du vue quand même.

Ensuite, nous avons marché au nord de l’île pour rejoindre la cala caprarese. Les sentiers sont indiqués depuis la route, mais plus ensuite. C’est un peu compliqué de se retrouver si on n’est pas attentif. L’office de tourisme distribue un petit plan des balades que nous avons utilisé. Les temps indiqués y sont approximatifs et bien que bons marcheurs, ce sont les temps nécessaires. Il faut 1h AR pour cette plage. Cette balade est cependant plus jolie, avec de très beaux points de vue, une végétation méditéranéenne, une rencontre avec la faune locale et une jolie crique. Malheureusement pour nous, la crique était occupée par des anglais … bruyants, alcoolisés… qui sont arrivés en bateau.

La Maddalena

Nous avons fait le tour de l’île en van, sans avoir de coup de coeur pour nous arrêter. La météo était moyenne et tout étant fermé, cela ne nous a pas aidé à nous arrêter boire un coup ! Seule la ville de la Maddalena était animée. Elle est d’ailleurs jolie, avec des petites ruelles historiques à explorer.

Isola giardinelli

Cette île est bien plus petite et héberge une des plages les plus connues de l’archipel : testa del polpo . Nous la rejoignons facilement après une petite balade dans l’île. Nous cherchons donc la tête du poulpe (traduction du nom de la plage) sans trop de succès 🙂 Cependant la plage est jolie.

Cela clôture nos visites du Nord de la Sardaigne. Il y a bien d’autres choses à découvrir, mais nous ne les avons pas choisi. Notamment, c’est le coin de la costa smeralda , connu pour être le coin plus “jet-set” . Ce n’est pas trop notre genre, alors nous avons passé notre chemin directement direction le golfe d’Orosei… que je vous ferai découvrir dans un prochain article !

Un commentaire :

  1. Magnifique, que de belles couleurs ensoleillées pour le mois d’octobre. Ca donne trop envie.

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !