La course d’orientation, c’est quoi ??

course d'orientation

De retour par ici, pour participer au rendez vous #EnFranceAussi de Novembre (complètement en retard, mais c’est pas grave, on est comme ça chez EnFranceAussi :-D). La boss du mois est Audrey du blog Arpenter le chemin, une voisine de la yaute expatriée au nouveau brunswick . Elle nous propose le thème “Légendes” pour ce mois ci… Ainsi pour moi, “légendes” m’a fait pensé aux légendes d’une carte, très utile pour l’orientation !! Pour ceux qui arrivent là par les hasards de Google, j’aime la course d’orientation et je pratique en club depuis 1 an (depuis qu’un club s’est crée à Albertville!). Ce sport, originaire des pays scandinaves, est assez confidentiel en France. Pourtant nous y avons de grands champions !

La course d’orientation, qu’est ce que c’est ?

Dans le nom, il y a les deux composantes principales : course et orientation! Le principe est donc de courir tout en s’orientant, c’est à dire en cherchant des balises. Plus le niveau augmente, plus les balises sont difficiles à trouver. Il y a ensuite une dimension course à pied, car le but est d’aller le plus vite possible ! Cependant, la recherche des balises peut être un plaisir suffisant si on n’a pas l’entrainement pour courir. La fédération distingue la pratique “loisirs – sport santé” et “compétitions” d’ailleurs.

La carte de course d’orientation

Élément essentiel de la pratique, la carte est toujours en main, selon le principe POP, pour Pliage Orientation Pouce. On plie sa carte pour n’avoir que la portion qui nous intéresse, on oriente sa carte (à l’aide d’une boussole par exemple) dans son sens de déplacement, on garde le pouce sur où on se trouve.

La carte d’orientation n’est pas identique à une carte IGN. Les couleurs sont différentes (représentant la pénétrabilité de la végétation), l’échelle aussi et les “symboles” aussi. Il faut apprendre ses légendes !

La pratique de la course d’orientation est limité dans l’espace, car il faut effectivement être dans un lieu cartographié… Mais il y en a beaucoup, comme on le verra en fin d’article. On peut en faire en ville ou en forêt, les deux se pratiquent. Le terrain de jeu favori reste quand même la forêt, car c’est plus “paumatoire”.

détail de la carte

Les parcours de CO

La course d’orientation a donc sa propre fédération (FFCO). Il existe différents niveaux, pour que chacun puisse profiter et se faire plaisir. Le principe est de trouver des balises (les ronds sur la carte) dans un certain ordre le plus vite possible. La stratégie du chemin choisi, permettant de gagner (ou pas !) du temps.

Comme les pistes de ski, les difficultés sont représentées par des couleurs : parcours vert, puis bleu, jaune, orange, violet pour finir par noir. Quelque soit son âge, on peut partir sur un parcours similaire. C’est comme ça, il ne faut pas avoir peur de se faire battre par les ados de 12 ans, si on part sur du simple 😀 . La difficulté à trouver les balises est adaptée pour chaque couleur. Il est possible de choisir le circuit sur lequel on s’inscrit, en sachant qu’en compétition pour un certain âge, il faut un certain niveau de difficulté. Par exemple moi, je devrais courir en violet pour être classée (si j’ai bien compris…). J’ai encore des progrès à faire sur le niveau orange, alors je reste dessus pour le moment, tant pis pour le classement !

La carte des championnats du monde à la Feclaz, le jour où je finis un tel parcours je serai contente !!

Les autres types de course d’orientation

Il existe aussi des courses au point. Le principe est de trouver le plus de balises possibles, dans un laps de temps donné. Ce ne sont pas des courses “officielles” mais le plaisir est différent, et sympa quand même ! Nous avons commencé par cela lors de l’Orient’aix.

Le raid est également souvent réalisé en orientation. Le raid multisport est quand à lui sous l’égide de la fédération de triathlon (bonjour les certificats médicaux 🙂 ) . Alliant, CO et VTT Orientation. En VTT, l’orientation est plus simple et nécessite surtout de faire du VTT ! Le Trail O existe aussi en raid. C’est une CO facile en orientation, sur chemin. Le raid se pratique souvent en équipe, alors que la CO est un sport individuel.

Il y aussi des épreuves de CO à ski. Je n’ai pas encore fait… A tester cet hiver si des évènements sont organisés !

On peut aussi faire de la CO de nuit. Je n’en ai faite qu’une, mais c’était en ville, donc orientation facile, mais cela peut être bien dur je pense !

A quel age peut on commencer la course d’orientation ?

Thibaut a commencé à 7 ans et a bien aimé ! Il est nécessaire que l’enfant soit quand même autonome, capable de regarder la carte et de s’orienter. 8 ans est l’âge de début en école de CO.

Pour initier les enfants, il est nécessaire de leur faire confiance. C’est dur, mais c’est comme ça qu’ils apprennent ! Sur un lieu sécurisé (sans route, etc…) on les laisse chercher librement les balises. J’ai été étonné par leur faculté à y arriver !

Arthur (10 ans) a déjà fait seul des parcours verts. C’est intimidant, car il faut partir seul en forêt sans paniquer… Et bien nickel ! il a fait des erreurs, mais c’est normal c’est le début!

Je trouve que c’est un sport excellent pour le corps et l’esprit. Cela contribue à faire gagner de la confiance en soi pour les enfants, car ils doivent identifier leur problème et trouver la solution seul. Je vous rassure, pour des parcours où les jeunes sont légèrement au dessus de leur niveau, on pratique ce que l’on appelle le “shadow” pour ombre, c’est à dire qu’on les suit de loin pour pas qu’il panique à être seul en forêt !

Où pratiquer la course d’orientation en Savoie Mont Blanc ?

Les clubs

Le plus simple est de se tourner vers les clubs qui permettront d’apprendre aux enfants et de progresser pour les adultes. Depuis que je suis au club, j’ai énormément progressé ! Je ne peux que vous le conseiller.

En Savoie Mont Blanc, il y a notre club Albertville Nature Orientation (ANO)!! (Viendez viendez !) Tout jeune, on vient de fêter nos 1 an. Il y a des séances adultes et une école pour les enfants de 8 à 14 ans, toute neuve de cette année.

Lors des séances, un parcours est monté juste pour l’entrainement. Donc en dehors des séances, il n’y a pas de balises à demeure. Il est donc nécessaire de prendre contact avec nous pour participer.

Les autres clubs du coin sont l’ECHO 73 vers Chambéry, le COCS plus dans la combe de Savoie et l’ASO à Annecy. Il y en a d’autres, un peu plus éloignés de nous.

Pour trouver le club proche de chez vous, allez voir sur le site de la fédération.

Il y a également des évènements organisés sur les lieux cartographiés qui sont “éphémères” comme cela a été le cas l’été dernier à la Feclaz, pour le Bauges Summer Camp. Durant l’été, le comité départemental avait tracé des circuits sur lesquels nous pouvions aller librement durant l’été. C’était top ! Mais c’est terminé et c’était pour les clubs –> donc renseignez vous !

Les parcours permanents

Il existe des espaces aménagés pour s’initier ou s’entrainer à la course d’orientation. Il y a normalement, un panneau explicatif qui vous donnera les lieux où vous pouvez avoir la carte. Attention, il peut falloir s’y prendre un peu à l’avance, pour commander les cartes par exemple.

Par chez nous, j’ai essayé ceux du Val d’Arly, qui sont un peu trop faciles je trouve. Il faudra que j’aille tester les nouveaux circuits installés à La Plagne !

Pour trouver un parcours proche de chez vous, allez voir sur le site de la fédé ici .

Quel matériel ?

Pour terminer, de quel matériel avez vous besoin pour commencer la CO ? Pas grand chose en définitive… Une paire de chaussures pour courir (hors chemin, donc une bonne accroche) et une boussole. Vous vous rendrez vite compte, qu’en orientation, il faut s’habiller avec un pantalon et non un short, sinon, vous serez tout griffé 🙂 (et oui on sort des chemins !) . Les orienteurs mettent des chaussettes hautes ou des guêtres d’ailleurs.

Sur les événements, vous pourrez louer un “doigt”. Non non ce n’est pas glauque avec un doigt coupé 😀 , c’est une puce électronique qui vous permettra de biper chaque balise. On l’appelle doigt, car on le positionne sur son doigt…

Départ “carte sous le pied”, voilà ce que c’est !

Un dernier conseil avant de vous lancer, méfiez vous de la longueur annoncée d’un parcours. C’est une distance à vol d’oiseau, c’est à dire qu’un parcours annoncé 3 km, vous en ferez certainement quasi le double (surtout au début, croyez en mon expérience à la Maxi Orientation !). Equipez vous en conséquence ! (avec de l’eau notamment …). Mais n’hésitez pas à vous inscrire à un évènement proche de chez vous. L’ambiance de la CO est excellente, et vous serez normalement toujours bien accueilli !

Alors je vous ai convaincus d’essayer ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions !

3 commentaires

  1. J’ai appris plein de choses ! Je ne savais même pas qu’il existait des clubs de course d’orientation… En tout cas, une belle interprétation du thème “légende” 😀

  2. J’aime ton interprétation du thème ! Je n’ai jamais fait de course d’orientation mais je me souviens avoir croisé le chemin d’une de ces courses au lac des Settons, dans le Morvan. On s’est retrouvés tout d’un coup encerclés par des dizaines de participants qui cherchaient une balise, on est restés bloqués 5 minutes comme ça sans comprendre ce qui se passait

  3. une toute autre légende en effet ! bonne idée d’article!

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !