Randonner avec des enfants sur plusieurs jours, en pratique

Après vous avoir fait rêver avec les paysages du tour des Fiz en rando, petit point logistique sur comment on a fait !

Notre principal ennemi en randonnée c’est le poids à porter… En effet, je ne veux pas que les garçons râlent, alors je ne les fais pas porter. Monsieur Papa a tendance à avoir mal au dos, alors on limite le poids de son sac également. Donc il ne reste que moi, et je ne suis pas une mule non plus… Avec tout cela, voilà comment j’ai organisé cette rando.

Dormir (et manger) en refuge

Le premier point à gérer est le lieu où on dort. S’il faut bivouaquer, cela rajoute d’emblée du poids. La tente, les matelas, le réchaud, la nourriture… Nous avons donc choisi un itinéraire avec des refuges accessibles sans faire des journées immenses. Le tour des Fiz est pour cela bien, car il y a pleins de refuges dans ces vallées. Cela laisse différents choix pour couper les étapes et adapter son tracé selon son besoin.

Nous avions toujours pris la « pension complète », c’est-à-dire que l’on dine et petit déjeune au refuge, et ils nous préparent le pique-nique que l’on emporte avec nous.

Les refuges sur le tour des Fiz

Les refuges se réservent tous par internet à l’avance. C’est indispensable, surtout en cette période de COVID.

Refuge de Platé

C’est un refuge CAF. Les gardiens sont une famille, et les enfants ont bien joué ensemble toute la soirée! On a mangé avec leur garçon aussi 😀 Enfin, nous on a mangé, et lui il a parlé !! Nous avons bien mangé une belle portion de lasagne.

Vis-à-vis du COVID, il y a plusieurs services organisés pour éviter d’être trop nombreux, et le nombre de places du dortoir est réduite (de moitié dans notre cas). Il fait bien chaud dans le dortoir !

Refuge Alfred Wills

refuge alfred wills, tour des fiz

C’est un refuge privé. Cela fait plus grosse usine, avec beaucoup de monde qui y passe, pour boire un coup. Le repas du soir n’est pas mauvais, mais trop limite en quantité. On en a redemandé, on a eu le fond de casserole, mais on a eu encore faim après. Le dortoir est plus grand mais pareil, limité à la moitié. Il fait plus frais car le bâtiment n’est pas isolé et l’extérieur est juste là.

Refuge du châtelet des Ayères

Refuge privé, situé entre refuge et hôtel. Le repas est servi dans un salle de restaurant, mais avec le principe du plat unique identique pour tout le monde. Les chambres sont confortables, comme un hôtel avec une vue sur le Mont Blanc splendide pour nous !!

Vue sur le Mont Blanc depuis le refuge du chatelet des ayeres

Aller en refuge pendant le COVID

Qu’est ce que le virus a changé pour nos nuits en refuge ? Pas grand-chose finalement. Il est nécessaire d’amener son propre duvet /oreiller. Une alèse « jetable » doit être mise sur chaque lit. Nous en avons eu une le premier jour, que nous avons pu réutiliser ensuite pour limiter la quantité de déchets générés. Il faut également porter un masque dans toutes les parties communes. Un petit flacon de gel hydroalcoolique est pratique aussi, même si les refuges en fournissent. Nous en amenons toujours, donc cela ne nous change pas.

Le nombre de personnes accueillies en  refuge étant limité, les refuges ont mis en place des tentes qui sont louées pour la nuit. Attention, à la température ! Ce n’est pas pareil de dormir en refuge et en tente 😐 …

Pour finir, les repas sont pris de manière commune mais avec la distanciation, donc certainement plusieurs services.

Quoi mettre dans le sac a dos pour limiter le poids a porter ?

Nous avions 3 sacs à dos : Le mien de trekking de 60 litres, celui de Monsieur Papa de 40 litres et un mini sac ultralight pour les garçons à tour de rôle. Vu qu’ils n’ont eu aucun souci sur cet itinéraire, j’ai acheté un sac de rando pour Arthur pour une prochaine fois ! 😀

Dans ces sacs qu’avons-nous mis ?

  • Pour dormir : Duvets, nous avons des duvets en plume de chez Decathlon. 2 température 10°C , 2 pour du 0°C. Tous en taille adulte.
  • Pour s’habiller :
    • Doudoune ou soft shell pour chacun d’entre nous.
    • 1 polaire chacun.
    • 1 tenue de rechange pour chacun : C’est-à-dire que nous marchions en short, tee shirt et nous avions pour le soir 1 collant /pantalon et 1 tee shirt de rechange.
    • 1 sous vêtement de rechange chacun,
    • 1 paire de chaussettes de rechange.
    • Pour chacun : Buff, casquette, lunettes de soleil.
    • 1 paire de crocs pour les adultes.
    • 1 paire de basket pour les garçons, en cas de bobos de pied…
  • Pour l’hygiène, la santé :
    • 1 trousse pharmacie « de base ».
    • Crème solaire.
    • 1 brosse à dent / dentifrice.
    • 1 savon « tout usage ».
    • 1 mini serviette.
    • 1 paquet de mouchoirs
  • Rayon « divers » 😀 :
    •  1 couteau.
    • 1 cordelette.
    • 2 sacs plastiques pour faire poubelle (nous devons tout porter jour après jour)
    • 1 lampe frontale
    • 1 jeu de cartes qui n’est pas sorti.
    • La carte IGN de la rando.
  • Pour manger et boire :
    • Pour l’eau, nous avons pris de quoi transporter 4 litres d’eau. Nous avons pris une paille filtrante, Lifestraw, mais je n’ai pas été convaincue… Elle se bouchait tout le temps. Il faudra que l’on réessaie ! 
    • Des gâteaux / graines et barres de céréales pour les encas. Nous avions nos pique-niques chaque jour en partant de chaque refuge.
lifestraw, paille filtrante pour boire

J’ai en plus, mon appareil photo et le téléphone, ainsi qu’une batterie externe. Cela me rajoute 3 kilos, dont vous pouvez vous passer facile… 😀

Finalement, j’emporte le même type de matériel avec ou sans enfants. Il y a juste leurs affaires à prendre en plus.

Choisir un itineraire de randonnee adapte aux enfants

Ensuite, il ne reste qu’à choisir un itinéraire et à marcher !! 🙂 J’avais donc choisi celui du tour des fiz pour sa facilité. De petites étapes possibles entre chaque refuge. La disponibilité des refuges m’a finalement fait planifier des étapes classiques. Mais je ne regrette pas, les garçons ont très bien marché. Les journées étaient leurs « records » de longueur en terme de randonnée, mais l’itinérance les a motivé. Ils étaient fiers d’eux, et ils récupèrent bien plus vite que nous 😀 . Il faut également prêter attention à la répartition du dénivelé.

Rando au lac vert

Si vous avez d’autres itinéraires de rando itinérantes accessibles, avec des étapes pas trop longues, je suis toujours preneuse d’idées! 🙂

Dernier point d’attention pour l’itinéraire : dans quel sens on tourne ?? Cela va dépendre du dénivelé des journées, d’où sera le soleil (vous voulez marcher à l’ombre ou au soleil?), de la vue que vous souhaitez avoir… Bref le sens dans lequel on tourne peut changer la donne !

Pour finir, votre préparation, regardez les particularités locales : y a t’il des points géologiques particuliers (vous la sentez venir la question : mais pourquoi les rochers sont de cette couleur ???), une possibilité de voir des animaux ou une flore particulière? Cela permet d’encore mieux profiter de la nature 🙂

Vue sur les fiz et le refuge alfred wills

Et vous, quelle est votre expérience en rando sur plusieurs jours en famille ? D’autres conseils à donner ?

8 commentaires :

  1. Bonjour,
    Grâce à votre blog, nous venons de finir le tour des Fiz en suivant votre itinéraire. Par contre, à refaire, je couperais les journées par des refuges intermédiaires. Les journées de randonnées étaient très chargées, même nous les parents en avons bavé à certains endroits. Nous avons eu également pas mal de neige au niveau des cols, ce qui a rajouté de la difficulté. Enfin, encore à cause de la neige, nous n’avons pas pu prendre le téléphérique et avons donc gravi à pied de Passy à Platé, et jai trouvé cette montée rude et dangereuse pour les enfants. Peut-être que les nôtres étaient encore trop petits…(5 ans 1/2 et 8 ans 1/2).
    Ça reste quand même un bel effort, on a vu beaucoup d’animaux et les paysages sont sublimes.
    Donc comme conseil, je dirais : rajouter une étape, par exemple au refuge de Sales, et vraiment se renseigner sur l’état d’enneigement).
    Et on a adoré tous les refuges.
    Je suis preneuse d’autres itinéraires, avec une difficulté un peu moindre

    • Super ! Merci de votre retour ! Malgré la difficulté vous en garderez un bon souvenir non ? C’est vrai que la neige complique beaucoup les choses… Bon à savoir que ce problème est à prendre en compte même début juillet. Et pourquoi le téléphérique ne marche pas à cause de la neige ? C’est trop dangereux sur plate ensuite c’est ça ?
      Pour finir sur le nombre de jours, c’est vrai que c’est compliqué de savoir l’état de forme. Les miens gambadent et ne sont pas vraiment une référence je crois ils ont fait la montée du col après plate en une vingtaine de minutes… (celui enneigé pour vous).
      l’intérêt de ce parcours est le nombre de refuge disponible, il y a moyen de couper et de faire de plus petites journées (selon la disponibilité car nous n’avons pas eu trop le choix en fait !)

      • On pouvait monter en téléphérique mais ensuite trom de neige pour se rendre à plater, donc plus de chemin balisé et trop dangereux. Ce qui nous a cassé c’est la montée à plate, sous la pluie donc très dangereux avec ses 900 m de dénivelés. Après on a adoré la suite, mais perso j’aurais aimé couper au refuge de Sales afin de pouvoir prendre un peu plus notre temps. Merci pour toutes vos infos en tout cas !

  2. Bonjour
    diriez vous qu’il faut un duvet 0 degré ou 10 degré pour les fiz. J’y vais le 13 juillet 2021 et je dormirai en refuge.
    Encore merci pour le partage de votre experience

  3. Et nous sommes aussi allés au refuge de la pointe percée en 2019 😉

  4. Bonjour, merci pour votre blog… Pourriez-vous me donner plus en détail vos étapes, jour par jour avec points de départ et d’arrivée, durée de marche, dénivelés? Pour ma part nous avons fait une rando itinérante en refuges l’été dernier avec notre fille de 6ans. C’était somptueux, je vous partagerai l’itinéraire avec plaisir.

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !