Les Dolomites en famille, en van : carnet pratique !

Rando au pied des 3 cime,

Comme vous avez suivi sur nos réseaux sociaux (sinon, faut s’abonner 🙂 ) , fin aout, nous avons mis le cap sur les dolomites ! Nous devions partir en Norvège, mais le pays a remis en place 10 jours d’isolement à l’arrivée dans le pays. Donc à une semaine du départ, nous choisissons les Dolomites ! Nous y étions déjà allés il y a 15 ans, voyons le changement … Nous avons notre van, tout neuf, alors on a juste à charger les affaires et partir !

Les Dolomites, c’est le sud tyrol

Déjà où sont les dolomites ? C’est une région d’Italie, archi connue pour ces montagnes, qui sont de gros tas de cailloux… Nombre de montagnards italiens sont originaires de cette région, et dans l’histoire de l’alpinisme/grimpe, les dolomites occupent une place particulière avec bon nombre de première historique. On a beaucoup lu dessus (et vu des vidéos Youtube :-D), c’est un plaisir de voir ces montagnes en vrai !

C’est une région d’Italie, à la frontière de l’Autriche mais on se croit en Autriche : rigueur et propreté à l’autrichienne, la première langue semble être l’allemand et non l’italien, le fameux apfel Strudel à déguster ! 😀 L’autre nom de cette région est le sud tyrol (et le nord tyrol est en Autriche)… Bref, un voyage en Italie pas comme les autres régions du pays.

Apfel strudel dans les dolomites !

Comme toute région montagneuse, dans les dolomites on se repère avec les noms des massifs, des vallées et des villes principales.

Notre itineraire en van (13 jours)

Le van a cet avantage, que l’on choisit au fur et à mesure notre itinéraire selon la météo et les envies du moment. C’est un très gros avantage, mais cela m’oblige aussi à passer du temps sur place à préparer la suite des réjouissances … On ne peut pas tout avoir ! 

Ma technique était de repérer ce que nous allions faire ensuite (visite touristique ou randonnée) et de s’y diriger la veille pour y être tôt. Pour les randonnées, je regardais sur mon livre Kompass d’il y a 15 ans puis on récupérait les cartes de randonnée dans les offices de tourisme. De petites cartes illustrant les itinéraires sont distribuées partout, et c’est bien suffisant pour s’y retrouver !

Pour les nuits, je repérais des parkings sur l’appli Park4Night et on s’y dirigeait en guettant un autre emplacement sur la route qui nous plairait plus. J’en viens tout de suite à mon avis sur cette application : je la trouve très bien, mais je trouve que les coins “pleine nature” ne devrait pas y figurer pour préserver les lieux. Du coup, je ne l’ai utilisée que pour les parkings, et là c’est bien utile !

Maintenant, notre programme ! Voici chaque jour de notre road trip !

  1. Route depuis la Savoie, jusqu’à Seis Am Schlern. Nuit vers la piscine/patinoire.
  2. Rando à l‘Alpe di Siusi (Compatsch). Nuit vers le Passo Nigra
  3. Balade au lac de Carezza, route vers le camping Vidor pour la nuit. Après midi à la piscine !!
  4. Matinée tranquille, déplacement dans le Val di fassa en s’arrêtant aux jeux, faire des courses, etc… Balade des cascades sous le passo sella. Nuit au Passo Pordoi.
  5. Rando au Piz Boe. Nuit vers le Passo Sella.
  6. Rando du tour du Sasso Piatto. Ravitaillement à Val Gardena, impossible d’y dormir, direction le Passo Gardena !
  7. Journée au plan di Corones (au dessus de Brunico) – Musée Messner, Musée de la photo alpine. Après midi à la piscine de Valdaora. Nuit au lac de Braies.
  8. Balade au lac de Braies. Balade à Dobbiaco (et ravitaillement!). Balade au lac de Misurina. Nuit à proximité du passo Tre Croci.
  9. Rando au lac de Sorapis. Nuit au camping de Cortina d’Ampezzo (météo terrible!)
  10. Visite de Cortina (mais il pleut!). Après midi lecture à l’abri de la pluie, avant de rejoindre le parking des 3 cime.
  11. Rando autour des 3 cime. Nuit au Passo Tre Croci (à nouveau!)
  12. Rando dans les cadini di Misurina. Nuit à Alleghe.
  13. Rando jusqu’au lac de Caldei, au pied de la Civetta. La météo étant annoncée pourrie ensuite–> Retour en Savoie le soir même!

Je vous détaillerai ça dans des prochains articles : un sera sur nos randos dans les Dolomites et l’autre sur nos visites “moins sport” 😀 .

Notre organisation bivouac en van

Si vous avez bien suivi, nous avons donc dormi 2 nuits en camping et puis le reste a été en bivouac, soit 10 nuits. Nous ne sommes pas regardants sur le lieu pour dormir, car on n’y reste pas longtemps, on a donc été souvent sur les parkings avec les camping cars!

  • Pour boire : Nous avons à peu près 3 jours d’autonomie pour l’eau, nous avons rempli aux campings et une fois dans une aire de service de camping-car (à Val Gardena).
  • Pour se laver : nous avons eu nos 2 nuits en camping 😀 Et puis, à la piscine qui fait 2 effets Kiss Cool : on se lave et tout le monde est content de se baigner à la piscine 😀 . Ensuite, nous avons une douche “portable” que nous avons utilisé sur la fin, car il y avait de l’eau à proximité (passo Tre Croci et lac d’Alleghe). La douche de 10 litres nous suffisait pour nous 4 et pour la vaisselle !
  • Pour l’électricité : nous avons chargé téléphone, tablette, montre sur les prises USB. Pour l’appareil photo, j’ai plusieurs batteries et ça tient ! Il n’a manqué que la Nintendo Switch qui a eu besoin des campings !
  • Pour dormir : nous dormons en haut et les enfants en bas. Je trouve qu’on a plus de place en haut, donc je prends là où on est le mieux ! Les plus beaux bivouacs sont pour moi : vers le passo nigra, le passo sella et le lac d’Alleghe. Ils étaient tous beaux, mais il y a souvent foule, beaucoup de camping-car, ce qui perd quand même un peu du charme ! Dans des lieux si touristiques, c’est quasi impossible d’être seul, mais dès que l’on s’éloigne des lieux touristiques c’est possible (nous étions seuls à Alleghe, à Seis Am Schlern). Le bivouac est parfois interdit sur toute la commune, c’est compliqué de trouver un emplacement du coup… C’est le cas pour le passo Pordoi, où c’est interdit, mais où la société de téléphérique ne met pas d’amende… Il faut décoller avant 8h30 par contre.
Parking du passo pordoi… Ca ne fait pas rêver, mais c’est toléré d’y passer la nuit…
  • Pour faire popo : gros point noir du bivouac en Italie, il y a du PQ partout autour des parkings, et c’est dégueu ! Pour nous, nous avions tous les jours accès à des toilettes (au téléphérique ou dans un bar), mais si malgré tout il fallait aller dans la nature, soit on avait un sac plastique pour faire poubelle, soit nous avions un briquet pour bruler le PQ.
  • Pour manger : pas de souci pour trouver des magasins pour se ravitailler en nourriture. Pas de souci pour trouver des restos non plus … 😀

Le budget a prevoir pour les dolomites

Les dolomites ne sont pas une destination bon marché… En van, nous avons limité grandement le prix en bivouaquant, mais il faut compter 35 à 40 euros /nuit au camping.

Les parkings sont aussi souvent payants, nous avons payé (de mémoire…) :

  • au Passo Gardena car nous ne voulions pas chercher un autre emplacement. 5€/nuit.
  • Au lago de Braies. Le parking est payant de nuit comme de jour, j’ai dû payer vers les 12€ pour une nuit et un jour.
  • Le parking des 3 cime. La route des 3 cime est payante que l’on y dorme ou pas. On paie pour 24h. Nous sommes arrivés le soir vers 17h pour se laisser le temps le lendemain. 28€ :-O
  • Lago di Alleghe, parking du téléphérique pour la journée : 4€/jour.

L’autre budget important est constitué par les téléphériques. On peut bien sûr s’en passer, mais cela facilite tellement les randos que nous ne nous privons pas ! Cela chiffre vite, mais quand même moins qu’en Suisse !

La foule des dolomites !

Les dolomites sont connues pour être prise d’assaut l’été et qu’il y a foule. Et bien oui, c’est vrai, il y a foule ! 🙂 Cependant, cela ne nous a pas vraiment gêné. Il n’y a eu qu’une seule fois où cela nous a été pénible.

Je comprends qu’il y ait foule, car j’ai fait le même choix qu’eux ! Il y a du monde partout tout le temps, il faudra faire avec. Le rythme du van est adapté car nous pouvions partir en randonnée assez tôt sans problème, et que nous n’avons pas le problème de se trouver une place pour se garer. A savoir que pour limiter l’affluence de certains lieux, la route d’accès du lago di Braies est fermée de 10h à 15h par exemple; il n’est plus possible de monter au 3 cime si le parking est plein, il faudra prendre un bus…  Nous avons été victime de la foule au piz Boe, où il nous a fallu 1h40 d’attente avant de redescendre avec le téléphérique :-O C’est bien que je voulais économiser les jambes des garçons, car on aurait été plus vite à pied ! Il y avait là en plus l’impact du COVID qui limitait le nombre de personnes dans une même benne.

Embouteillage à l’arrivée au lago di carezza… L’envers du décor est souvent moins glamour !

Vous ne marcherez quasiment jamais seul sur les sentiers, mais cela ne nous gêne pas vraiment. Il y a quelques passages parfois délicats qui “embouteillent”.

Nous avons rencontré très peu d’étranger sur la première partie du voyage. Nous avons cru que c’était le COVID, mais non, on a retrouvé plus d’étrangers dans les alentours de Cortina. J’avais également lu que sur certains sites il y avait des cars entiers déversés… Nous ne les avons pas vu. Là, peut être un effet du COVID…

Bref, il y a foule, mais cela n’a pas été insupportable pour nous !

Alors ça vous tente ?? Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire !

Pour garder cet article dans Pinterest !

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !