Le trail de Bozel, vu par les 7 péchés capitaux pour #EnFranceAussi

Je reprends la plume / clavier pour participer au rendez-vous #EnFranceAussi du mois de Juillet, avec le thème proposé par le blog Les carnets d’Eimelle : les 7 pêchés capitaux… J’ai envie de vous présenter mon dernier trail sous cet angle !

Le 23 Juin dernier, j’ai donc participé au trail de Bozel, les crêtes du Mont Jovet. Le parcours faisait 32 km et 2200 m de dénivelé + et -. C’était la première fois que je faisais autant de kilomètres et autant de dénivelé. J’avais parcouru 30 km en orientation (en me perdant du coup :-/ ) et mon maximum en randonnée était 1 600m dans la journée … (spoiler : j’ai réussi et c’était magnifique !)

D’ou provient l’envie ? 

Je cours régulièrement mais je ne suis pas rapide. Je n’ai pas la silhouette de la coureuse… je suis plutôt mieux dans mon rôle de handballeuse ! 🙂 J’aime courir et j’aime être en montagne , le trail arrive naturellement et le fait d’être lente, m’incite à plutôt me challenger sur des distances plus longues.

J’avais également choisi ce trail pour son parcours : les crêtes au-dessus de Bozel avec une vue à 360° sur  les Alpes. Je n’ai pas été déçue ! La météo était de la partie et la vue était splendide.

image piquée sur le facebook de l’organisation

Me voilà donc sur la ligne de départ en ce dimanche 23 juin, à 8h du matin !

Laisser son orgueil de côté

Je pars donc tranquillement sur les 2,5 premiers kilomètres qui sont plutôt plats. J’attaque ensuite la montée à mon rythme en entendant les 2 derrière moi, qui discutaient. Je comprends au premier embranchement : “On est les serre-files”. Bim.  Je suis donc dernière ! En fait, cela ne me fait pas grand-chose, car je ne veux que réussir à finir et je ne vise absolument aucun classement. Mon orgueil n’est pas touché (c’est juste pour le thème 😉 ).

Je fais donc toute la montée avec mes serres files préférés 🙂 . J’arrive à 1200 m de dénivelé après une grosse montée bien raide à la bifurcation entre le 20 km et le 32 km… La tentation d’abandonner est grande. Mais l’orgueil réapparait : je vais continuer d’en ch***. Je poursuis donc mon ascension (oui, il fallait tout monter d’un coup en gros….) . Je rattrape même des concurrents du 40 km, qui seront contraints de repasser sur le 32km.

tous les serres files , bénévoles, même le chien est avec nous !

Sur cette seconde partie, plus aérienne, la vue est superbe ! Le chemin est bon et très agréable. J’arrive au sommet du bec du recoin (en croyant que c’est le mont Jovet). Il me reste en théorie 20 minutes pour  arriver à la barrière horaire : impossible. Du coup, j’y vais tranquille ! (je n’allais déjà pas bien vite!!) Je prends des photos et profite en marchant (d’un bon pas quand même!)  !

Les ravitos : le moment gourmand du trail !

J’arrive donc avec un bon 40 minutes de retard sur ma barrière horaire au ravito du Mont Jovet. Les bénévoles très sympa me disent : “vas y tranquille, c’est pas grave et profite bien !”. Chouette ! De toute façon, je suis en haut alors il faut bien que je redescende…

la belle crête à parcourir

Je profite d’abord du ravito ! Fromage, orange, coca, eau minérale : ce n’est pas la grande gastronomie mais parfait pour le trail ! J’ai des pompotes dans le sac que j’ai pris aux 5 km intermédiaires aussi. Il faisait très chaud, alors mes barres de céréales ont eu du mal à passer par contre. Faut s’adapter !  

La descente est très agréable. Elle est douce, on peut bien courir tranquillement à son rythme, en pleine montagne : le trail comme j’adore ! Dans la forêt, la descente est en lacet à l’ombre, donc nickel !

photo encore piquée sur le facebook de l’organisation

Une dernière côte, avec 100m d+ à monter pour nous achever, avant la descente finale où je n’en peux plus ! Dès que le chemin est un peu plus pentu, je vais plus vite en marchant qu’en courant tellement je n’ai plus de cuisses !

L’arche est enfin là , après 7h29 d’effort. J’arrive quand même 8e de ma catégorie …  sur 8 ! 😀

En colère, contre moi-même

J’ai réussi et pourtant je suis fâchée contre moi-même le soir… Mais pourquoi ?? Parce que j’ai oublié de mettre de la crème solaire et que j’ai des coups de soleil de malade sur les jambes et les bras ! (j’avais la casquette pour le visage) !! Du coup, pfiou envolé le massage , mais plutôt biafin(age) !

Le trail de bozel, en pratique

Les inscriptions ne seront pas complètes en 1h comme sur d’autres courses, elles n’étaient pas complètes pour moi. Cela n’est pas très cher en plus (au diable l’avarice ! 😉 ) : 30€ pour le 32 km. Le cadeau était un tee shirt (agréable à porter en plus) et un bon repas de 10€ (que j’ai pu utiliser même à 16h!). Les bénévoles sont très sympas et l’organisation pas prise de tête. Un trail authentique comme je préfère ! (Je n’aime pas trop les grosses machines à fric).

le départ plutôt détendu !

Mon entraînement pour y arriver, place à la paresse (ou pas) ?

Pour réussir à finir correctement, je me suis quand même entrainée … J’ai bien aimé, car j’ai vraiment senti ma progression au fil des semaines.

J’ai utilisé le programme de Décath’ sur kalenji avec les “anciens modèles de programme”. Finir un trail de 20 à 40 km, avec 2 entrainements par semaine. J’ai un entrainement de hand par semaine, alors cela me fait faire 3 fois par semaine du sport. C’est déjà bien, et il faut trouver le temps ensuite !

J’ai fait en tout plus de 200 km et 5 500 m de d+ . C’est pas mal je trouve, car ma préparation a été chaotique avec le décès de mon frère à un mois de l’objectif final. J’ai sauté et adapté beaucoup de séances sur la fin…. J’ai fait quelques belles séances quand même :

  • Trail  “les duos de Grignon” pour débuter l’entrainement, 9.3 km et 300m de d+ en duo, avec ma copine dont c’était la première course. Nickel pour commencer même si la météo était horrible ! Une course rapide (comme il ne me faut pas :-p )
  • Rando trail : sur les bords du lac d’ Annecy, Taillefer et Montagne d’Entrevernes, à nouveau sous un temps horrible… Pourtant la balade est belle !
  • Enchainement d’un 5km et d’un 10 km, allure compétition : je la prévoyais dure, et cela l’a été ! J’ai cru ne jamais finir le 10 km 😀 . Le long du lac d’Annecy, la météo n’y a pas mis du sien et c’était la tempête ! (oui oui j’ai couru souvent sous la pluie …).
  • Le trail d’entraînement était en Chartreuse, dont je vous parlerai dans un article spécifique… 

Je vous vois vous demander ce que j’ai trouvé pour parler de la luxure… Et bien rien, car le trail c’est plutôt un tue l’amour … 😀 on sue, on a les ongles de pieds noirs, on peut plus bouger à cause des courbatures, on a des traces de bronzage coup de soleil moches… Mais pour celui qui pratique, le dépassement de soi est la plus belle des récompenses !

Et pour vivre ça, ça vaut le coup ! Photo piquée sur le facebook de l’orga.

Si vous avez des questions sur le trail (aka “le trail pour les nuls” ou “le trail pour les tortues” 😀 ) n’hésitez pas à me laisser un commentaire , avant de filer chez la boss Sylvie du coin des voyageurs ou chez Eimelle pour découvrir les autres articles du rendez-vous !

12 commentaires

  1. Bravo! Une belle interprétation du thème et bravo à la sportive que tu es.

  2. Franchement bravo de t’être lancée sur l’aventure, j’ai le même profil que toi niveau randonnée et je ne l’aurais pas fait je pense 🙂

  3. Pour avoir déjà croisé en randonnée des personnes qui s’entraînaient pour des trails, je suis impressionnée par l’effort physique que cela représente. Chapeau bas pour cette performance ! Et je suis vraiment désolée pour ton frère, toutes mes condoléances.

  4. Tout dépassement sportif, m’impressionne au plus haut point alors imagine faire un trail de 32 km! Tu es mon héroïne! Et je savais pas pour ton frère, mes plus sincères sympathies à toi.

  5. bonjour, un très bel article ! je suis pas fan de trail, mais là, ça donnerait (presque) envie – un trail en mode slow life, peut être ! en tout cas, bravo pour l’idée et le joli texte ! Christine

  6. chouette l angle trouvé
    pr moi c est un autre monde
    j étais à Vannes ce we et j ai vu un copain et les concurrents de lultramarin c juste fou : 36, 56,77 , 177 kms………

  7. Waouh ! immense respect, bravo pour ton effort sportif avec une vue incroyable ! Très bonne idée de traiter le thème sous cet angle, bravo 😉

  8. Voilà une très belle course à pied, bravo Virginie, pour ce beau parcours accompli ! J’aurais été loin d’en faire autant. Belle journée !

  9. Superbe ! Bon, moi, c’est plutôt marche tranquille avec arrêt dès que je trouve une plante ou un insecte à admirer. Ton article donne envie de faire un tour dans ces paysages (bien éloignés de ma petite campagne, peu vallonnée) ! En tout cas, bravo, et super article sur le 7 péchés capitaux.

  10. Bravo pour ce traitement du sujet!

  11. Virginie, Tu as toute mon admiration ! Avec de tels paysages, c’est grandiose. Bravo à toi !

  12. superbe texte! De mon côté , envie de paysage et pauses gourmandes… pour le reste, je préfère suivre ça de mon canapé avec tes photos!

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !