Notre premiere rando itinerante en famille : le tour des Fiz

Lac d'anterne - tour des fiz en rando en famille

C’est décidé, on a voulu essayer la randonnée itinérante en famille ! Nous avons choisi de faire le tour des Fiz en dormant en refuge sur 3 jours. Les vues sont splendides tous les jours, on en a pris plein les yeux !! Je vais vous raconter tout cela, en commençant par vous décrire l’itinéraire (attention vous risquez sérieusement de vouloir le faire à votre tour!). Je vous donnerai quelques infos logistiques dans un second article (dormir en refuge avec le Covid, notre sac à dos, etc…), car sinon, c’est trop long !!

L’itineraire de notre tour des fiz en 3 jours de rando

A chaque jour, sa thématique, c’est ce qui fait toute la richesse de ce tour ! Soyons directs, les garçons ont super bien marché et n’ont (quasi) jamais bronché. Ils nous ont mis une misère dans toutes les montées à gambader comme des cabris ! J’avais peur de leur capacité à enchaîner les jours de marche longs et avec un peu de dénivelée. Surtout pour Thibaut, qui a moins marcher que son frère. J’ai voulu jouer la sécurité, en évitant la montée au refuge de Platé à pied. Je l’ai déjà faite, et je m’en rappelle comme d’une longue montée… Donc facilité, nous avons laissé une voiture à la fin du parcours à Plaine Joux, puis sommes allés à Flaine faire la montée en téléphérique ! A refaire, je les ferai monter à pied de Plaine Joux à Platé, mais bon dans le doute, je ne regrette pas mon choix car cela aurait pu être bien galère 😀

Les temps que nous avons mis correspondent à ceux prévus “sur les brochures”, mais je trouve que les garçons ont vraiment bien marché, le lent c’était moi (à prendre 36 photos en plus 😀 )

Maintenant, notre parcours ! Il n’a donc pas été un tour complet (mais on s’en fiche, non ? 😉 ) 

  • Premier jour : Téléphérique des grandes platières –> Refuge de platé, via le désert de Platé. Marche : 1h15 , D- : 400m (on a mis bien plus de temps car on a joué dans le désert de platé !)
  • 2e jour : Refuge de Platé –> Refuge Alfred Wills, via le col de Portette, le vallon de Salles, le collet d’Anterne. Marche : 5h30, 13.7 km, D+ : 725m D- : 980m
  • 3e jour : Refuge Alfred Wills –> Refuge du châtelet d’Ayères, via le lac d’Anterne, le col d’Anterne, le lac de Pormenaz. Marche : 5h, 10.5 km D+ : 500 m D- : 900m
  • 4e jour : Refuge du châtelet d’Ayères –> Plaine Joux, via le lac vert. Marche : 40 minutes (c’est pas un vrai jour de rando celui-là, c’est juste que je ne voulais pas faire la route après le 3e jour de marche, alors on a dormi au refuge proche du lac vert ! )

L’office de tourisme propose une carte de ce tour que vous retrouverez ici

Jour 1 : le desert de Plate

Le désert de Platé est le plus grand lapiaz d’Europe. Pour cela, il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Mais qu’est ce qu’un lapiaz ? Ce sont ces rochers en calcaire sculptés par l’eau. Cela crée un labyrinthe de pierre très beau ! Je vous en avez déjà parlé avec le Parmelan au dessus d’Annecy, qui est un beau lapiaz également.

Le désert de Platé est très accessible grâce au téléphérique, et il y a plusieurs balades à faire.  Nous faisons simplement la descente jusqu’au refuge. On furette à droite et à gauche, à regarder les trous, voir les bouquetins. La météo n’est pas vraiment avec nous, mais se dégage en soirée.

Autour du refuge, notre promenade du soir nous offre un beau panorama sur le Mont Blanc (caché) et la vallée de Passy.

Jour 2 : les cascades du vallon de Sales

Pour ce second jour, une vraie rando nous attend ! On attaque directement par le col de Portette, qui culmine à 2350 m d’altitude. Il faut se renseigner sur son état d’enneigement avant d’y accéder, car les névés ne sont pas loin… Les garçons avalent littéralement la montée. Les traileurs n’ont qu’à bien se tenir !

On enchaîne avec la descente vers le refuge de Sales, en zigzaguant dans les rochers, mais sur un chemin assez simple. C’est alors le moment des cascades ! Il y en a tout du long de la descente ! C’est beau et rafraichissant 😀 Cet itinéraire est très peuplé car facile d’accès depuis Sixt. Je crois que le refuge est accessible en 2h de marche. Mais bon, on n’est pas les seuls à vouloir profiter de la beauté de la nature 🙂

Dernière montée vers le refuge d’Alfred Wills en passant par le collet d’Anterne. Arthur et Thibaut sont encore bien devant nous malgré la journée qui s’allonge ! 😀 Le collet d’Anterne permet de passer du côté paroi du rocher des Fiz. On voit alors cette superbe et impressionnante face! Cela me fait penser aux grandes parois des Dolomites.

Jour 3 : les lacs, lac d’Anterne, de Pormenaz et le lac vert de Passy

le lac de pormenaz devant la pointe noire de pormenaz
le lac de pormenaz devant la pointe noire de pormenaz

Pour terminer, la journée des lacs ! 1h de marche après le refuge Alfred Wills, le lac d’Anterne se découvre ! C’est splendide !! Ce panorama n’est pas une pépite cachée … Il y a foule qui bivouaque autour ! C’est également un spot de pêche. Nous avons parlé avec une dame, qui faisait le tour des lacs pour pêcher. Nous avons fait la montée à peu près au même rythme et son tube blanc sur le sac, nous faisait poser question… 😀

On joue autour du lac, profitons une dernière fois de la vue, avant de gravir le col d’Anterne, qui n’est pas difficile. On voit alors une vue sur le Mont Blanc majestueuse ! Et aussi sur le second lac de la journée : le lac de Pormenaz.

La descente du col d’Anterne est plus raide de ce côté-là. Pause pique-nique au bord du ruisseau, avec baignade des garçons (Arthur se baigne facile dans l’eau froide 😀 ). Ils voulaient essayer de faire du toboggan canyoning, mais ça ne glissait pas…

On passe par le refuge de Moëde Anterne, avec juste une pause technique pour enchaîner directement vers le lac de Pormenaz. Il est également superbe !! Je vous avais dit qu’on en avait pris plein les yeux ! En revanche, pour info le bivouac est interdit autour de ce lac. C’est un petit écrin au creux de la pointe noire de Pormenaz. De l’autre côté, des minis lacs sans noms devant le rocher des Fiz, ça jette aussi !

Les garçons allant bien, on choisit la descente plus aérienne, marquée en points sur la carte. Ce n’est pas dangereux, mais il faut avoir le pied sûr et ne pas avoir le vertige. Il y a une assez longue partie câblée, avec quelques échelles. Cela rappelle la via ferrata aux garçons, ils adorent et s’éclatent ! Jusqu’au bout, il y a des trucs cools sur cette rando !

On arrive au refuge du châtelet des Ayères, où nous passons la dernière nuit, avant de terminer la randonnée au lac vert. C’est un petit bijou tout vert (si vous ne vous doutiez pas…) toujours au pied des parois. Le lac est entouré de grands épicéas, donnant un petit air québécois au lieu. Nous y sommes tôt le matin, et il n’y a pas grand monde, hormis quelques pêcheurs. Ce ne sera pas le cas quelques heures plus tard je pense…

Et voilà, la fin de notre randonnée ! Nous avons eu de la chance sur la météo très clémente. Les garçons ont bien aimé car la diversité des paysages, les échelles pour redescendre du lac de Pormenaz, la pause canyoning, etc… a permis de ne pas les lasser. Arthur veut plus long et plus dur maintenant 😀 C’est un très bon premier itinéraire, j’ai trouvé. C’est magnifique sans être trop difficile !

Maintenant que je vous ai bien fait envie, je vous invite à lire le prochain article sur le côté logistique de cette rando ou à vous inspirer de nos autres randonnées famille en Savoie Mont Blanc.

3 commentaires

  1. Ping :Randonner avec des enfants sur plusieurs jours, en pratique

  2. Tellement tentant, magnifique ! J’y vais vendredi

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !