Entre lacs et forêts dans le parc national de la Mauricie

On continue notre périple au Québec par le premier parc national canadien que nous avons visité : le parc de la Mauricie ! Nous y avons passé 2 jours et demi, nous avons pu avoir un bon aperçu déjà, mais nous aurions pu y rester plus !

Le parc de la Mauricie, cote pratique

Vous trouverez toutes les infos sur le site web du parc ! Vous pourrez également réserver le logement directement sur le site. Bref, vous y trouverez toutes les infos pour préparer votre visite !

Droit d’entree

Le parc fait partie des parcs nationaux du Canada. Il y a un droit d’entrée quotidien à s’acquitter. Attention, ce n’est pas le même réseau que la SEPAQ, si vous avez la carte annuelle, elle n’est pas valable ici ! On ne peut bien sûr pas rater le “péage” car il est situé sur la route d’accès.

Logement

J’avais choisi un prêt à camper dans le parc, à Rivière à la pêche, et c’est très bien ! Bien situé dans le parc, par contre, pas de courses possibles… il y a vraiment le minimum vital dans l’épicerie au lac Edouard. Je vous en parlais dans notre article pratique

Acces

Il y a deux accès au parc du côté St Maurice – St Jean des Piles (c’est par là que nous sommes rentrés) et du côté Saint Mathieu. La route était en réfection entre les deux pour nous, alors il fallait bien choisir notre côté !

Activites du parc

De nombreuses activités sont organisées par le parc, avec des naturalistes du parc. Il faut bien regarder sur le site internet le planning à l’avance. Ainsi, vous pourrez essayer d’y participer si le planning colle. Par contre, certaines activités ont un nombre de participants maximal. Ce n’est pas premier arrivé, premier servi, mais un tirage au sort à l’heure prévue. Donc si vous venez exprès, et bien vous n’aurez peut-être pas de place ! Cela a été notre cas pour la balade en rabaska au coucher du soleil 🙁 .

Randonnees dans le parc

Les randonnées sont très bien balisées, il n’est pas possible de sortir du chemin d’ailleurs… C’est d’ailleurs assez troublant pour nous : il faut aller dans les endroits prévus et aménagés. Il n’est pas possible de faire autre chose. La végétation est trop dense pour sortir des chemins tracés, cela change de la montagne où on peut choisir notre chemin.

A l’entrée du parc, vous pourrez récupérer en papier le plan des balades à faire (que vous avez aussi sur le site web pour préparer). La difficulté globale est plus simple que chez nous. Nous n’avons eu aucun problème à faire un chemin indiqué difficile (dans les différents parcs d’ailleurs…).

Les sorties que nous avons faites

Parmi toutes les possibilités, voilà ce sur quoi notre choix s’est porté. Je ne peux bien entendu pas vous dire si nous avons fait le bon choix, en tout cas cela nous a plu ainsi !

Randonnee – Le lac solitaire, chemin n°13

Annabelle du blog MatanteA et sa famille nous a rejoints pour cette journée de randonnée ! Toute la joyeuse troupe est partie pour cette randonnée sympa qui fait environ 6 km pour 450 m de dénivelé. Il s’agira de grimper pour aller apercevoir la vue vers le lac. Qui dit grimpe dit aussi belle vue sur le parc avec un peu de hauteur ! On y croisera également les fameuses chaises rouges, symbole d’un des plus beaux panoramas du parc ! 

On descend quand-même longer le lac, juste à l’heure du pique nique ! Une info quand même : il y a des sangsues dans le lac… (et dans d’autres du parc…) Brrr, je n’aime pas les sangsues !!

Randonnee – De Mekinac à la confluence avec la rivière St Maurice

Dès notre arrivée dans le parc, nous avons profité de l’animation du parc “sur les traces du castor”. Cela permet d’en savoir plus sur l’animal lui-même et sur l’histoire de la relation entre l’homme et le castor (notamment sa chasse…). Nous avons ensuite continué la balade en poussant la marche jusqu’à la confluence des rivières.

Cette randonnée est bien à faire avec les guides naturalistes, mais ce n’est pas la plus spectaculaire du parc. Elle est propice à l’observation du castor, mais nous n’en avons pas vu.

Observation faune – Au bord du lac du Fou

Comme expliqué au-dessus, nous n’avons pas été tiré au sort pour participer à la balade en rabaska (sorte de canoë géant) au coucher du soleil. Cependant le lac du Fou reste le lieu recommandé pour tenter d’observer les orignaux ( ou élans, c’est le même animal). Nous avons bien essayé en nous éloignant un peu du monde et en restant seuls, mais non… Nous n’avons vu qu’un magnifique coucher de soleil ! 😀

Question animaux dans le parc, nous avons surtout vu des écureuils et un tamia (le fameux chipmunk )! Egalement des oiseaux, dont un plongeon huard qui a plongé sous notre canoë !

Baignade – Le lac Edouard

Après une belle balade, nous ne pouvions que laisser les garçons tranquille pour se baigner 😀 Direction la plage du lac Edouard. Il est possible d’y faire des activités de type Stand Up Paddle ou canoë, mais nous avons préféré être cool.

Glande – lac Bouchard

Tout comme le lac Edouard, le lac Bouchard se prête bien à la contemplation (ou la glande en d’autres termes…). Initialement on voulait s’y baigner, mais la vue de sangsues a fait changer nos plans 😀

Canoë – le lac Wapizagonke

Un des endroits phares du parc est le fameux lac Wapizagonke. Le lac est tout en longueur. Il y a des emplacements à bivouac et/ou pique-nique tout autour. Pour camper, il faut avoir “réservé” son emplacement à l’avance, il faudra donc le choisir!

Le lac se découvre en canoë. Vous ne serez pas seuls, mais cela ne nous a pas dérangés. Il y a toujours moyen de passer sur l’autre rive, au milieu du lac, etc… Nous avons choisi de partir en direction des chutes Waber, pour éventuellement faire la randonnée. Les garçons étaient cuits, nous avons rebroussé chemin avant d’y arriver. Ce n’est pas très grave, on voulait surtout faire du canoë !

Il y a des petits portages sur cette portion qui passent très bien. Il ne faut pas réellement porter le canoë, il y a assez d’eau pour le pousser en marchant à côté dans l’eau (sans penser aux sangsues… 😉 ) .

La location se passe aisément, il faut toutefois répondre à quelques questions qui montrent que vous connaissez un minimum la discipline. Nous n’avions pas réservé à l’avance et sommes arrivés tôt au lieu de location. Nous avons pris un canoë pour nous 4. Je vous conseille les stabilisateurs, qui marchent vraiment bien. Le problème du canoë est la stabilité (en tout cas, j’avais un peu flippé sur ça en Finlande), avec les stabilisateurs, aucune crainte ! J’ai trouvé cela top !

Cette balade en canoë est un must do du parc, et elle le mérite grandement : je confirme que c’est top !

Nos 2 jours et demi ont été bien occupés ! La Mauricie est un magnifique parc, qui mérite amplement une bonne étape du voyage !

3 commentaires

  1. Ping :Lens, le temps d'un week-end avec les blopines d'EnFranceAussi

  2. Ping :Notre voyage en famille au Québec en pratique

  3. Ping :Quelles activités vers le lac St Jean et le fjord de Saguenay en famille ?

Laissez nous un petit mot, ca nous fait super plaisir !