Randonner avec des enfants (ou bebes) en montagne : conseils pratiques

Je vous parle beaucoup de nos randonnées, mais sans vous avoir fait de compils de nos conseils pratiques pour randonner avec des enfants ou bébés en montagne. En ce début d’été, je vais tenter d’y remédier! Je vais vous parler de notre expérience, on a donc testé deux fois les bébés et jusqu’à 7 ans maintenant (pfiou ça passe…). Je vais souvent nuancer mes propos, car chaque enfant est différent, je n’établis pas de généralités à partir de mon cas. Je vais essayer de répondre aux grandes questions que je pense vous pouvez vous poser. Si j’en oublie, n’hésitez pas à me demander en commentaires en bas !

Pour le matériel, je vous en ai déjà parlé dans cet article. Je n’ai pas évolué dans mes choix  Je vous laisse relire 😉

Quelle duree – distance de rando, pour quel age ?

Bebe porte jusqu’a ce qu’il marche un peu

La principale difficulté reste de le porter… Donc en gros, tout va dépendre de vous et de votre capacité à marcher en portant un fardeau sac à dos de 20 kg ! Nous n’avons jamais pu faire de très longues balades en sac à dos de portage, car les garçons bougent beaucoup et s’ennuyaient rapidement en sac. Ils bougeaient et c’était le moment de faire une pause ! Nous avons poussé jusqu’à 3-4 h de marche (hors pause).

Petit garçon/fille qui est trop lourd pour être porte

Il est alors nécessaire de les habituer progressivement. Arthur a rapidement bien marché. Peut être était il obligé car on ne pouvait plus le porter… Thibaut cela reste plus difficile… A 3 ans, je conseille des boucles de maxi 2 kms, peu de dénivelé (100 m c’est déjà bien). Pour les 5 ans, on peut pousser un peu plus avec 5 km et un dénivelé proche de 500m. A 7 ans, Arthur a réussi facilement 800m de dénivelé (oui oui il m’a mis la misère en montée…). Là c’est le problème de la motivation qui va arriver –> voir paragraphe suivant 😀 . Cela reste bien sûr propre à chaque enfant et il ne faut surtout pas se lancer sur du trop long s’il n’est pas habitué, sous peine de risquer de le dégouter.

Comment motiver les enfants a marcher ?

Pour que la rando ne tourne pas au vinaigre “Quand est ce qu’on arrive ? Je veux plus marcher! Je m’assoie et j’arrête.” (c’est du vécu…), la motivation est capitale … Quelques unes de nos astuces :

Marcher avec d’autres personnes (copains, accompagnateurs)

Les copains, c’est ce qui marche le plus (sans aucun jeu de mot…) ! Ils vont se motiver les uns les autres, et ça avance tout seul ! Cela marche aussi avec un accompagnateur qui saura expliquer la nature et le paysage environnant. Nous avons eu l’occasion de le faire lors de notre week end pour Refuges en famille, et Thibaut a marché 2h d’affilé sans souci et grimpé le dénivelé sans broncher !

en grande découverte avec David

Avoir un but de balade qui les motive (sommet, lac)

Le sommet est très motivant. C’est un beau défi pour les enfants, et c’est toujours satisfaisant d’être “tout en haut” et ensuite de ne pouvoir faire que descendre. Un joli lac fait aussi son effet, mais attention dès fois ils peuvent être déçus. “C’est ça ton truc, Maman ? On ne peut même pas s’y baigner !”… Les cols ou les cabanes, c’est bof. Le refuge, avec un goûter est également bien motivant 🙂

Miam miam ! (on ne dirait pas trop, mais il est content !)

Faire du geocaching

Je vous ai déjà parlé de cette chasse au trésor de geek dans cet article. Il y a assez souvent des geocaches sur l’itinéraire ou au sommet, cela motive bien ! Pensez à charger les infos à l’avance, car en montagne on ne capte pas très souvent la 3G (même le réseau tout court…). Il est souvent nécessaire de tout avoir préparé avant. Et n’oubliez pas le petit cadeau à laisser !

Arthur affairé à ouvrir la boite trouvée!

Leur faire découvrir la flore et chercher les animaux

Egalement parfait pour participer au #lundifleuri de twitter 😉 (Toutes les infos chez Pauline, la créatrice de ce joli rendez vous) . La flore peut aussi contenir des … myrtilliers ou framboisiers ! Là je ne vous fait pas de dessin… 😀 Chercher les marmottes, les bouquetins est une belle motivation. Par contre, après avoir vu un certain nombre de marmottes, cela ne fonctionne plus… (à part sur moi :-D)

Profiter de sentiers ludiques aménagés

Des panneaux explicatifs, des sentiers sur pilotis de bois, ça donne envie de courir ! Je ne sais pas pourquoi, mais ça les motive ! A Lanzarote, les panneaux ont rythmé nos balades :”le premier qui voit le prochain panneau a gagné!” (et il fallait crié fromage…va comprendre… Autre règle : ne surtout pas les contrarier tant qu’ils marchent !!). Cela marche aussi avec le balisage (mais beaucoup moins longtemps! 😉 )

Lecture du paysage de Lanzarote… studieux ces enfants…

Comment gerer la “logistique” des plus petits ?

La sieste des plus petits

Les plus petits ont encore besoin de leurs deux siestes du matin et de l’après midi… S’ils peuvent être portés en ventral c’est plus confortable. Dans le sac à dos, la tête penche souvent et ils ne bougent pas, ils s’ankylosent… Bref, c’est quand même pas l’idéal et il n’y a pas de recette miracle… Je faisais en sorte de faire faire toujours une sieste sur les deux, plus confortablement installé. Pour les garçons, c’était dans le lit ou poussette. Nous adaptons en randonnant le matin, et c’est la sieste de l’après midi qui se faisait confortable ici!

N’a t’il pas l’air d’être le plus heureux du monde là ??

Les repas – bib des plus petits ?

Le plus facile c’est l’allaitement ! Mais sinon, nous mettions de l’eau chaude dans un thermos, et hop dès que bébé a faim on prépare le bibi ! 😀 Quand les enfants grandissent, le pique nique est aujourd’hui très motivant pour avancer 😀 La nourriture ne pose pas beaucoup de problèmes. Pensez à prendre de grandes réserves d’eau, car avec l’effort on boit beaucoup.

Toujours prêt ! On rate pas un repas!!

Les couches

Pas très compliqué en été : on allonge une veste par terre et hop ! En hiver dans la neige, ça se complique… Nous changions Arthur avec le sac à dos en dessous, pour renforcer l’isolation au froid.

Quel itineraire choisir – comment gerer le danger de la montagne ?

Altitude et bebe

On conseille de ne pas monter en altitude avant 3 ans. Les tout petits ne doivent pas dépasser 1800m. Nous habitons à la montagne, mais plutôt en vallée (à 650m). Nous sommes montés à 2400 m avec Arthur à 3 mois (ououh les mauvais parents), et cela ne lui a rien fait… Il ne s’est même pas réveillé… Mon conseil va être de ne pas se focaliser la dessus pour les petits, mais d’être prudent. Evitez les baignades juste avant (l’eau dans les oreilles qui ensuite peuvent provoquer des otites). Montez par pallier, si vous devez allé à plus de 2000m, restez un peu en station plus bas que le corps de bébé s’habitue. J’ai eu mon cousin malade à cause de l’altitude en haut de l’aiguille du midi ( et il est plus vieux que moi, je ne lui ferai pas l’affront de dire son âge 😀 )

Nous sommes monté à 3400m avec Thibaut à 3 ans, et cela ne lui a rien fait non plus… J’étais vigilante, mais rien … Donc bon, je ne suis pas très inquiète sur ce thème.

Thibaut à 3400m, sur le glacier d’Aletsch

Sentier balise, peu expose – lecture de carte –

Avec les garçons, je ne m’amuse pas à aller “hors chemin”. Il y a déjà tellement à faire avec les chemins balisés, que ce n’est pas la peine. Nous préparons et choisissons nos randos en cherchant sur le net des idées (c’est comme ça que ce blog est né d’ailleurs, pour vous donner aussi nos idées!) . Ensuite, nous repérons l’itinéraire sur une carte IGN que nous prenons toujours avec nous. Nous en avons toute une collection !Je vérifie que le chemin ne soit pas indiqué en pointillé, synonyme de potentielle difficulté. J’évite aussi les chemins exposés au vide ou d’arête.

J’en profite pour vous parler du site IGNRando, entièrement gratuit qui vous permet de voir des propositions de randos sur un fond de carte IGN, proposé par la communauté. Quand je trouverai un peu de temps, je complèterai avec nos petites balades aussi 🙂 . J’utilise beaucoup les données IGN, alors je leur dit merci !

IGNrando a aussi sa boutique avec des cartes à commander et ils vous offrent les frais de port pour toute commande de cartes ou guides (sauf les cartes anciennes, les cartes à la carte – concept génial aussi d’ailleurs – et les cartes en relief – c’est superbe, nous avons toutes les Alpes en relief ici 😀 ) . Pour en profiter, entrez le code ARTHURTHIBAUT avant le 31 Août 2017. Encore une autre raison de dire Merciiii !

En bonne blogueuse, je m’auto-influence et je pense y faire quelques emplettes! (je sais pas pourquoi j’adore les cartes!).

Ca n’a rien à voir,mais c’est une jolie photo 😀

Je vous remets quelques idées d’itinéraires de randonnées famille en Savoie Mont Blanc, testé et approuvé par nous même!

Ou sinon, vous pouvez aussi aller découvrir notre page consacrée à la région de Savoie Mont Blanc pour retrouver toutes nos balades et randonnées !

Et s’il y a un probleme ?

Tout d’abord, pas de panique ! Je vous conseille de toujours prendre une petite trousse à pharmacie pour parer aux échardes, aux ampoules, aux mals de tête et de ventre, aux chutes (arnica votre meilleur ami). Pensez aux tiques aussi ! Ces petites bêtes sont dangereuses… Pour le mal de ventre, pensez également simplement à demander s’ils veulent faire caca… tout bête, mais ils ne sont pas habitués à ne pas avoir de toilettes un peu quand ils veulent !

En cas de gros bobos qui empêchent de marcher, il sera toujours possible de les porter sur le dos, ou sinon se fabriquer une cane, mais là c’est le même problème que pour les adultes !

Pour votre Pinterest !

Je ne pense à rien d’autre en particulier, si vous avez des questions sur les randonnées en famille, n’hésitez pas à les laisser en commentaires en dessous !

Je vous souhaite de bonnes et belles balades en famille !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

8 commentaires

  1. Merci pour tous ces bons conseils. cet été direction les Pyrénées pour nous.Deux ans que nous n’avons pas randonnée. On va tenter de motiver les troupes 🙂

  2. C’est notre objectif de l’été: reprendre la rando en famille!

  3. C’est malin tous ces conseils! ^^
    Super article que je relirai si un jour j’ai des enfants haha.

  4. 800m de dénivelé bravo! Nous, Mini Voyageur n’aime pas le dénivelé comme sa maman 😉 on fait max 500m! Ou alors pour plus il faut qu’on parte en groupe! L’an passé à 4.5 ans, il a marché 4h pour 12 kms avec 300m de dénivelé, en Auvergne, et cette année au Canada 5h de rando, mais là encore un dénivelé de 450m il me semble!
    Moi je crois que les enfants peuvent vraiment puiser dans leur réserve… quand ils disent qu’ils sont fatigués, ils sont surtout découragés ou s’ennuient. Je l’ai vu courir dans les calanques des heures durant, alors qu’1/2h avant il pleurait presque car plus rien n’allait! Et moi j’avais des courbatures de folie, et cela pendant 2 jours alors que Mini Voyageur voulait le lendemain refaire un rando…

    Pour l’altitude, cela dépend vraiment des enfants! Habitant à 1400 m et devant passer un col à 2053m, si on respectait les consignes, on ne pourrait pas sortir de nos vallées 😉 Là où je me suis fait avoir, c’est une montée et descente en téléphérique avec Mini Voyageuse, 5 ans, à l’aiguille du midi. La descente trop rapide et pas de bonbons à sucer, lui a fait mal au oreilles, jusqu’au moment où elle est arrivée à déglutir seule!

    • Oui tu as raison, ca dépend vraiment des enfants…L’altitude ne fait rien au garçon à priori, c’est déjà ça ! Après, je suis complètement d’accord avec toi, ils peuvent marcher autant que nous. C’est la motivation qui leur manque !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *